Changement climatique et pandémies : conséquences pour les centres-villes et le mobilier urbain - Velopa Suisse

Chan­ge­ment cli­ma­tique et pan­dé­mies : con­séquen­ces pour les cen­­tres-vil­­les et le mobi­lier urbain

par | 8. mai 2020 | Amé­nage­ment, Velopa

Le chan­ge­ment cli­ma­tique a un impact sur la planète ent­ière : la glace fond aux pôles Nord et Sud, le niveau de la mer s’élève et les vagues de chal­eur s’intensifient à l’échelle mon­diale. Dans le même temps, les pan­dé­mies mon­dia­les se pro­pagent régu­liè­re­ment. Cela ent­raîne des con­séquen­ces pour tous les con­ti­nents et leurs habi­tants. En Suisse, les vil­les et les com­mu­nes doiv­ent éga­le­ment adap­ter leurs espaces publics à ces con­di­ti­ons extrê­mes, et le mobi­lier urbain mobile y con­tri­bue de manière importante.

Le chan­ge­ment cli­ma­tique est omni­pré­sent. La tem­pé­ra­ture mon­diale moy­enne n’augmente pas de manière linéaire mais expo­nen­ti­elle. Au cours des 30 der­niè­res années, c’est en 1850 que l’augmentation a été la plus forte depuis le début des mes­u­res. À cette épo­que, les pre­miers instru­ments de mes­ure suf­fi­sam­ment pré­cis pour être com­pa­ra­bles aux métho­des de mes­ure actu­el­les exis­tai­ent déjà. Il s’avère que d’un point de vue glo­bal, 12 des 14 der­niè­res années ont été les plus chau­des depuis le début des enre­gis­tre­ments. Pen­dant ce temps, les gla­ciers ont perdu deux tiers de leur volume et la tem­pé­ra­ture moy­enne en Europe a aug­menté d’un degré Cel­sius.

Dans les années et décen­nies à venir, le chan­ge­ment cli­ma­tique ent­raî­nera de nou­veaux phé­nomè­nes météo­ro­lo­gi­ques extrê­mes : des inon­da­ti­ons plus fréquen­tes sont atten­dues dans le nord de l’Europe, tan­dis que la chal­eur extrême, les sécher­es­ses et les incen­dies de forêt seront plus fréquents dans le centre et le sud de l’Europe. En Suisse, les agglo­mé­ra­ti­ons ou les zones urbai­nes ne font pas excep­tion : elles souf­frent aussi de la cani­cule. La popu­la­tion res­sent sur­tout les effets de ces vagues de chal­eur pen­dant les mois d’été, qui devi­en­nent de plus en plus chauds chaque année.

L’illustration 1 montre clai­re­ment l’évolution de la tem­pé­ra­ture en Suisse. Au cours des trois der­niè­res décen­nies, la tem­pé­ra­ture moy­enne annu­elle a été con­stam­ment supé­ri­eure à la moy­enne de 1961–1990. Dans le même temps, la ten­dance à la hausse con­ti­nue s’est accen­tuée au cours des 20 der­niè­res années.

Illus­tra­tion 1 : tem­pé­ra­ture annu­elle moy­enne en Suisse (1864–2019)
Écart par rap­port à la moy­enne de 1961–1990

Pen­dant la sai­son chaude, la popu­la­tion est en quête d’air frais et de soleil. Dans les vil­les et les com­mu­nes, les pla­ces publi­ques, les parcs ou les zones de vieil­les vil­les devi­en­nent des lieux très appré­ciés. Ces lieux de ren­contre libre­ment acces­si­bles favo­ri­sent le bien-être sub­jec­tif en per­met­tant la rela­xa­tion, l’inspiration, la con­cen­tra­tion ou l’interaction.

Ayant reconnu les besoins de la popu­la­tion d’une part et les défis du chan­ge­ment cli­ma­tique d’autre part, plu­sieurs vil­les met­tent à dis­po­si­tion du mobi­lier urbain mobile tel que des chai­ses, des fau­teuils ou des chai­ses longues dans les espaces publics. Ceux-ci ne sont pas fixés au sol comme les bancs de parc clas­si­ques, ce qui per­met aux visi­teurs de les pla­cer où ils le sou­hai­tent, que ce soit dans un parc, sur une place publi­que ou dans les zones de centre-ville pié­ton­nes. En été, par exemple, il est pos­si­ble de se détendre à l’ombre d’un arbre, de bavar­der en groupe, de lire en toute tran­quil­lité ou de pas­ser un coup de fil dis­cret. Pen­dant une séance de shop­ping pro­lon­gée au centre-ville, les gens aiment faire une pause sur ces chai­ses mobi­les tout en dégustant un petit encas de la bou­tique d’à côté. Ceux qui dési­rent un peu de chal­eur au prin­temps ou en aut­omne peu­vent dépla­cer leur siège dans un end­roit ensol­eillé pour pro­fi­ter des ray­ons du soleil. De bons exemp­les sont la Sech­se­läu­ten­platz à Zurich avec ses nom­breu­ses chai­ses en acier ou les chai­ses des cen­tres-vil­les de Bâle, Gran­ges ou Lucerne avec les collec­tions de chai­ses Luxem­bourg ou Miela.

Réper­cus­sion de la qua­lité du séjour dans les cen­tres-vil­les

Les cen­tres-vil­les et les desti­na­ti­ons tou­ris­ti­ques ne doiv­ent néan­moins pas seu­le­ment faire face aux défis du réchauf­fement cli­ma­tique. Pour la plu­part d’entre eux, il est néces­saire d’accroître con­stam­ment leur attrac­tivité afin de pro­mou­voir leur image et leur déve­lop­pe­ment éco­no­mi­que.

L’augmentation du nombre de visi­teurs et de la durée de leur séjour sont des indi­ca­teurs import­ants de l’attractivité d’un site. Le bien-être sub­jec­tif des rési­dents et des tou­ris­tes dans les espaces publics joue ici un rôle décisif : il est déter­mi­nant pour la qua­lité du séjour per­çue par les visi­teurs, ce qui se réper­cute sur la durée de leur séjour.

Une remar­quable étude1 du MIT montre que le temps passé dans une zone com­mer­ciale a une influ­ence directe sur le déve­lop­pe­ment des ven­tes des magasins qui s’y trou­vent. S’il est pos­si­ble de pro­lon­ger de seu­le­ment 1 % le temps que les visi­teurs pas­sent dans la zone d’achat, les ven­tes des com­mer­ces envi­ron­nants aug­men­tent en moy­enne de 1,3 %.

Les cen­tres-vil­les et les com­mu­nes qui favo­ri­sent la qua­lité du temps passé dans les zones publi­ques ren­forcent ainsi les expé­ri­en­ces urbaine et d’achat posi­ti­ves des visi­teurs. Cela a un effet béné­fi­que sur la ville en tant que desti­na­tion tou­ris­tique, ainsi que sur les entre­pri­ses et le com­merce au détail envi­ron­nants :

Illus­tra­tion 2 : réper­cus­sions d’une qua­lité de séjour éle­vée dans les cen­tres-vil­les et les com­mu­nes

Une étude de Mobi­lité pié­tonne Suis­se² a con­clu que les gens pas­sai­ent en moy­enne plus de temps dans une zone publi­que s’il y a des sièges. Le mobi­lier urbain mobile est par­ti­cu­liè­re­ment effi­cace, car il peut être (dé)placé sans aucun effort. Pour les con­cepts de sièges en centre-ville, cer­tai­nes vil­les inno­van­tes ont impli­qué les pro­prié­taires de magasins : le matin, ces der­niers pla­cent les sièges ache­tés par la ville devant leurs magasins dans la zone publi­que et ils les ran­gent dans leurs locaux à la fer­me­ture. Ainsi, l’effort logis­tique pour les vil­les ou com­mu­nes con­cer­nées reste fai­ble et les magasins béné­fi­ci­ent du temps plus long que les cli­ents poten­tiels pas­sent devant leurs locaux et donc d’une aug­men­ta­tion de leurs ven­tes.

Illus­tra­tion 3 : Mobi­lier urbain mobile « Luxem­bourg »
devant un magasin du centre-ville de Lucerne. Photo :
Asso­cia­tion de la ville de Lucerne

Critè­res de qua­lité du séjour : Demande de sièges

Le centre de recher­che en santé publi­que de Copen­ha­gue, sous la direc­tion du célèbre urba­niste et archi­tecte Jan Gehl, a mis au point un outil3 com­portant 12 critè­res pour éva­luer la qua­lité des espaces publics. Les critè­res sont regrou­pés autour des sujets tels que la pro­tec­tion, le con­fort et le plai­sir. Pour 3 des 12 critè­res, l’instrument porte sur la dis­po­ni­bi­lité et l’adéquation des pla­ces assi­ses dans les zones publi­ques. À cette fin, les ques­ti­ons sui­v­an­tes sont posées afin d’évaluer la qua­lité du lieu :

  • Des sièges pour le con­fort phy­si­que
    Les visi­teurs de la zone publi­que peu­vent-ils s’asseoir gra­tui­te­ment sur les sièges mis à dis­po­si­tion (p. ex. si les restau­rants sont les seuls à pro­po­ser des chai­ses) et y en a‑t-il assez ?
  • Des sièges pour le con­fort visuel
    Les sièges off­rent-ils une vue intéres­sante aux per­son­nes assi­ses ?
  • Des sièges pour pro­fi­ter du micro­cli­mat
    Les chai­ses ou les bancs sont-ils pla­cés de telle sorte qu’ils four­nis­sent à la fois du soleil et de l’ombre pen­dant les dif­fé­ren­tes sai­sons ? Les lieux sont-ils pro­té­gés du vent ?

Les chai­ses, fau­teuils ou chai­ses longues mobi­les qui peu­vent être posi­ti­on­nés indi­vi­du­el­lement par les uti­li­sa­teurs dans des espaces publics répon­dent bien aux critè­res de qua­lité énu­mé­rés grâce à leur fle­xi­bi­lité et à leur mobi­lité. Ils con­tri­buent ainsi de manière sub­stan­ti­elle à pro­mou­voir la qua­lité du séjour et l’attractivité du lieu. En même temps, ils répon­dent aux besoins des rési­dents et des tou­ris­tes qui sou­hai­tent se sen­tir à l’aise dans les espaces publics mal­gré le chan­ge­ment cli­ma­tique et la chal­eur esti­vale.

Une distan­cia­tion sociale sim­pli­fiée

Pour évi­ter qu’un virus comme le Covid-19 ne se pro­page à une vitesse expo­nen­ti­elle, la distan­cia­tion sociale est de mise pen­dant une pan­dé­mie. Le main­tien actif et respons­able de la distance entre les per­son­nes s’est révélé être un outil effi­cace pour lut­ter contre les virus. Cela réduit lar­ge­ment le ris­que d’infection sans que les auto­rités n’ai­ent besoin d’imposer un con­fi­ne­ment natio­nal strict à toute la popu­la­tion. Les sièges mobi­les des cen­tres-vil­les peu­vent être posi­ti­on­nés par les visi­teurs de manière à ce qu’ils puis­sent faci­le­ment répondre aux exi­gen­ces de la distan­cia­tion sociale (p. ex. une distance de 2 m par rap­port à la per­sonne d’à côté), même dans le centre-ville ou le parc.

Tou­te­fois, les chai­ses ou fau­teuils mobi­les uti­li­sés doiv­ent être adap­tés à l’usage public et donc avoir la robus­tesse et la résis­tance aux intem­pé­ries néces­saires. Ils doiv­ent être suf­fi­sam­ment légers pour être repo­si­ti­on­nés sans pro­blème par une seule per­sonne, mais doiv­ent pou­voir résis­ter au vent fort. Les chai­ses conçues spé­ci­fi­que­ment pour les espaces publics exté­ri­eurs, comme cel­les de la collec­tion Luxem­bourg, répon­dent à ces exi­gen­ces.

Sources :

1 Mas­sa­chu­setts Insti­tute of Tech­no­logy (MIT), en col­la­bo­ra­tion avec Path Intel­li­gence : «Time is Money»
2 Mobi­lité pié­tonne Suisse : Métho­des d’analyse de la qua­lité de séjour
3 Gehl Insti­tute : Twelve Qua­lity Cri­te­ria for Public Spaces

Wei­tere Posts
Privat: Innovation und Zeitgeist vereint – das Stadtmobiliar der Zukunft

Les nouveaux articles de blog sous forme de newsletter directement dans votre boîte mail.

► Alle Blog­ar­ti­kel

Mes­sen

Online – Bera­tung

Coro­na­vi­rus – Krise bewäl­ti­gen

Über­da­chung Forum

Kol­lek­tion V‑Elements™

Sitz­bank Toya

Veloun­ter­stand BWA® jazz

Über­da­chung Lupo

Show­room

Alle Kate­go­rien

Ent­de­cken Sie unser gros­ses Sor­ti­ment an Pro­duk­ten aus den Berei­chen Par­kie­ren, Über­da­chen, Absper­ren und Möblie­ren von Aus­sen­räu­men. Unsere breite Pro­dukt­pa­lette zeich­net uns als idea­len Part­ner rund um urba­nes Mobi­liar aus.

► Lösun­gen

► Kon­takt

► Pers. Bera­tung

► Kata­log